La plus belle femme au monde en 2013

eric-rosier-florence-colgate-plus-belle-femme-au-monde-2012.jpg

Le titre de plus belle femme au monde a été décerné à Beyonce par le magazine People, en avril 2013. Un avis strictement scientifique a cependant prouvé que la plus belle femme au monde se trouvait en Grande-Bretagne.

Ce sont des chercheurs britanniques qui l’ont dénichée parmi les 8 000 candidates d’un concours de beauté. Selon le Daily Mail, la jeune femme, une étudiante de 18 ans qui répond au nom de Florence Colgate (ce n’est pas une blague), a été désignée comme plus belle femme au monde. Elle doit ce titre à la parfaite symétrie de son visage. La beauté serait donc mathématique et résulterait d’une équation appelée « nombre d’or« . Une spécialiste a expliqué que Florence avait tous les signes classiques de la beauté : « Elle a de grands yeux, des pommettes hautes, des lèvres pleines et le teint clair. Bien que nous ne le réalisons pas dans nos interactions quotidiennes, le côté droit des visages des gens et le côté gauche sont en fait très différents. »

Patatras ! Moi qui pensais que la beauté était purement une affaire de sentiment, je devrais donc réviser mon algèbre ?

La beauté avec ou sans charme

Pour celles et ceux qui me connaissent, vous comprendrez facilement que je n’adhère pas à ce genre d’idée et même de diktat. Je pense que la beauté est multiforme et qu’elle est indissociable du charme pour être pleinement appréciée. Ainsi, telle femme particulièrement belle (on voit que ce terme est déjà discutable) peut manquer totalement de charme alors qu’une autre femme, pas particulièrement belle, peut nous toucher davantage par son charme et l’aura qu’elle dégage. Nous avons tous été séduits par la plastique de personnes dont le potentiel de séduction s’évanouissait immédiatement à l’écoute d’une simple phrase. J’ai en tête une magnifique québécoise qui aimantait totalement mon regard tant elle était belle. Par contre, au son de sa voix, son accent si particulier avait rompu totalement son charme. Allez comprendre les méandres du cerveau !

Tout est complexe et on comprend bien que la beauté est une question de sensibilité personnelle mais elle est aussi une émotion ressentie. On peut rencontrer la beauté partout et à tout moment.

La beauté selon notre âge

Notre appréciation de la beauté est d’ailleurs changeante. Si elle a varié au gré des époques, elle varie aussi au cours de notre vie. Pour nous les hommes, jeunes nous n’avons essentiellement d’yeux que pour les femmes de notre génération (gouvernés par la biologie, notre « animalité » d’être vivant nous guide pour assurer la survie de notre espèce et rechercher une femme jeune, fertile et capable d’engendrer des enfants sains et vigoureux). Plus âgés, nous conservons un regard prioritairement axé sur les femmes de notre âge, tout en ne dédaignant pas apprécier la grâce plus juvénile d’une jolie jeune femme.

La beauté au travers des époques

Autrefois, la beauté d’une femme résidait dans la générosité des ses formes. Une femme bien en chair était bien plus apte à enfanter et élever des enfants sains. De nos jours, on nous impose une beauté filiforme avec des formes féminines peu marquées. Peu importe que le bassin soit étroit et les seins petits, une femme ne fait plus que deux enfants en moyenne et si l’allaitement maternel revient au goût du jour après avoir été supplanté par le biberon, la durée de cet allaitement est bien plus courte qu’au cours des siècles passés.

La beauté est culturelle

La culture ainsi que l’origine ethnique entrent également dans l’appréciation de la beauté. Je pense à titre d’exemple qu’un inuit ne trouverait pas à son goût la plus jolie des mélanésiennes ou malgaches. Exemple plus personnel, je suis à priori plus sensible au charme d’une femme de type occidental mais ce principe peut très bien rencontrer des exceptions.

La beauté est partout

Ouvrez les yeux, la beauté est partout, bien souvent tout près de nous. Ce n’est donc pas une quête insaisissable. Nul besoin de se faire dicter nos goûts en cherchant la perle rare. Une perle ordinaire suffit largement à faire notre bonheur. Alors restons nous-mêmes, elles le valent bien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s