Les deux amies et le roman sentimental

Les femmes de condition de la fin du 19ème siècle ont très peu d’activité extérieure. Beaucoup emploient leur temps aux loisirs et en particulier à la lecture de romans d’un nouveau genre, le roman sentimental.

C’est le cadre de cette série de photographies avec les deux amies dans le parc du château de Châteauneuf sur Loire.

La condition de la femme de la fin du 19ème siècle

A la veille du 20ème siècle, la femme n’a pas beaucoup de liberté. Mis à part les milieux agricole et ouvrier, elle n’a pas accès aux études ni au travail. La femme est donc fortement dépendante de son mari et reste cantonnée chez elle. A cette époque, sa mission première est la maternité et la bonne marche du foyer. Dans les milieux aisés, le personnel de maison dégage ces femmes d’une bonne partie de la charge de la vie domestique. Elle s’occupe principalement de l’éducation morale et religieuse des enfants. Dès lors, la femme de condition bourgeoise consacre une bonne partie de son temps aux loisirs.

Le développement du roman

L’essor du roman, peu avant le milieu du 19ème siècle, a vu s’étendre la pratique de la lecture. La caution progressive des autorités religieuses contribue pour beaucoup à ce développement. La littérature romantique procure une forme d’évasion aux femmes. Elles fuient ainsi une vie monotone et souvent ennuyeuse. Tout le 19ème siècle est dominé par les auteurs romantiques. Le courant romantique sera même le terreau d’un renouveau poétique à la fin du siècle.

A la charnière du 19ème et du 20ème siècle, un sursaut moral a envahi la société. L’église catholique est en première ligne. Après avoir combattu le roman, qualifié de genre littéraire immoral, l’église met en avant la bonne littérature. Elle crée la « Bibliothèque de poètes et des romanciers chrétiens » et des revues périodiques qui recommandent les « bons » romans.

Le roman sentimental

L’essor du roman sentimental s’appuie sur le lectorat féminin. Certaines femmes s’enivrent littéralement dans le roman à l’eau de rose appelée romance dans le monde anglo-saxon. C’est un genre de littérature léger qui exacerbe la trame sentimentale. Les femmes qui se veulent plus cultivées y préfèrent les romans réalistes (Gustave Flaubert), historiques (Alexandre Dumas), d’aventure (Jules Verne), de mœurs (Honoré de Balzac) ou à dimension sociale (Emile Zola).

Le roman sentimental s’approche de ce qui a fait le succès des romans populaires. Dans ceux-ci, des héroïnes féminines victimes d’infortunes, tirent leur épingle du jeu à la fin. La trame du roman sentimental s’appuie sur une composante amoureuse majeure avec une grande importance attachée aux sentiments.

La trame historique d’une séance photo

Cette trame historique a été mon fil conducteur pour imaginer des scènes avec mes deux modèles. Leurs tenues s’y prêtaient parfaitement. Vous aurez compris : j’aime le romantisme.

3 commentaires Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s